Cholestérol alimentaire et surcharge lipidique: impact sur la fertilité masculine


Les troubles métaboliques lipidiques dus à de mauvaises habitudes alimentaires sont en augmentation dans les pays développés et en développement, avec un impact négatif du “régime occidental” sur le nombre et la qualité des spermatozoïdes.

Le déséquilibre lipidique alimentaire peut impliquer le cholestérol, les acides gras, ou les deux, sous différentes conditions physiopathologiques regroupées sous le terme de dyslipidémie. La caractéristique générale de la dyslipidémie est le développement du stress oxydatif systémique, un facteur délétère bien connu pour la qualité des gamètes mâles et associé à l’infertilité. Les spermatozoïdes sont particulièrement riches en acides gras polyinsaturés (AGPI), une caractéristique importante associée à la physiologie normale des spermatozoïdes et aux résultats reproductifs, mais également des cibles de choix pour la poussée oxydative.
Cette revue se concentre sur les effets du cholestérol alimentaire ou de la surcharge en différents acides gras sur la composition et la fonction des spermatozoïdes chez les animaux et les humains. Les liens entre le stress oxydatif induit par la dyslipidémie et la dysfonction des spermatozoïdes sont ensuite discutés, y compris les stratégies préventives ou thérapeutiques possibles pour préserver la qualité des gamètes, la longévité lorsqu’ils sont stockés dans la cryobanque et la fertilité masculine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *