Association entre la théobromine alimentaire et la dépression


L’objectif de cette étude est d’examiner le lien possible entre la consommation de théobromine alimentaire et les symptômes de la dépression.

Ces résultats sont basés sur les réponses de 3637 personnes qui ont participé à l’enquête nationale sur la santé et la nutrition en 2017-2018. L’apport quotidien en théobromine des participants a été déterminé à l’aide d’un questionnaire alimentaire sur 24 heures du cycle 2017-2018. La présence d’une dépression a été définie par un score de 5 ou plus au questionnaire sur la santé des patients. L’association entre la consommation de théobromine et la dépression a été examinée à l’aide d’une régression logistique multivariée ajustant plusieurs facteurs sociodémographiques, de mode de vie et de santé pertinents.

Un total de 6903 participants a été inclus dans l’étude. Les résultats de la régression logistique multivariée ont montré une corrélation entre les symptômes dépressifs et la consommation de théobromine (OR:1,17, 95%CI:1,02-1,34).

Notre étude transversale basée sur la population suggère qu’une consommation accrue de théobromine est associée à un risque accru de dépression. Néanmoins, d’autres enquêtes sont nécessaires pour confirmer nos résultats.

Source et article complet : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC9727944/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *