Amixicile cible les bactéries anaérobies dans le microbiome oral


Les bactéries anaérobies sont les principaux agents responsables de la maladie parodontale.

Cependant, jusqu’à présent, une thérapie ciblée visant à réduire ces agents pathogènes n’a pas été largement mise en œuvre, sans affecter les organismes aérotolérants. L’amixicile, qui cible les bactéries anaérobies par inhibition de la fonction principale de l’enzyme métabolique anaérobie pyruvate ferrédoxine oxydoréductase, a efficacement inhibé la croissance des anaérobies oraux à la fois dans les monocultures ainsi que dans les cultures mixtes in-vitro mixtes cependant, l’activité de l’amixicile dans des conditions de type in-vivo restait à établir.
Les résultats montrent que dans les microbiomes complexes, les bactéries anaérobies sont sélectivement inhibées, tandis que la croissance des bactéries aérotolérantes, telles que Streptococcus, Klebsiella, Neisseria et Rothia ne sont pas affectée. Veillonella était le genre anaérobie le plus abondant dans le microbiome ex-vivo, et les chercheurs ont observé une inhibition complète de sa croissance. De plus, la croissance d’autres anaérobies, Fusobacterium et Prevotella, a été significativement inhibée. Il est à noter qu’un changement dans l’abondance des bactériophages, tels que Siphoviridae et Myoviridae, associés au microbiome oral a été observé.

Un commentaire

  • Cet antibiotique sera t’il bientôt utilisé par les dentistes et/ou médecins ?
    Mon dentiste ne connaît pas.
    Merci de votre réponse
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *