Explorer le rôle des corps cétoniques dans le diagnostic et le traitement des troubles psychiatriques

Récemment, les progrès réalisés dans le domaine de la métabolomique ont permis de mieux comprendre le rôle des perturbations métaboliques dans les troubles neuropsychiatriques. L’étude suivante explore le rôle des corps cétoniques et de la cétose dans le diagnostic et le traitement de trois troubles psychiatriques majeurs : le trouble dépressif majeur, les troubles anxieux et la schizophrénie. Une distinction est faite entre les effets thérapeutiques potentiels du régime cétogène et des préparations à base de corps cétoniques exogènes, ces derniers offrant en particulier un moyen standardisé et reproductible d’induire la cétose. Des études précliniques ont mis en évidence des associations convaincantes entre les symptômes de détresse mentale et le dérèglement du métabolisme des corps cétoniques dans le système nerveux central. Les effets neuroprotecteurs putatifs des corps cétoniques sont en cours d’élucidation, notamment les effets sur les inflammasomes et la promotion de la neurogenèse dans le système nerveux central. Malgré l’émergence de données précliniques, la recherche clinique sur l’efficacité des corps cétoniques en tant qu’option thérapeutique pour les troubles psychiatriques reste insuffisante. Cette lacune mérite d’être approfondie, d’autant plus qu’il existe des moyens sûrs et acceptables d’induire la cétose.

Source : https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fpsyt.2023.1142682/full

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *