Effets de la consommation de produits laitiers sur les marqueurs de la santé cardio-métabolique chez les adultes

Les effets des produits laitiers sur la santé font toujours l’objet d’un débat scientifique en raison de l’incohérence des résultats des essais. C’est pourquoi cette revue systématique et cette méta-analyse en réseau (NMA) visent à comparer les effets de différents produits laitiers sur les marqueurs de la santé cardio-métabolique. Une recherche systématique a été effectuée dans trois bases de données électroniques (MEDLINE, Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) et Web of Science, date de recherche : 23/09/2022). Les essais contrôlés randomisés (ECR) ont été inclus avec une intervention de ≥12 semaines comparant deux des interventions éligibles (par exemple, alimentation riche en produits laitiers [≥3 portions/jour ou quantité égale en g/jour], produits laitiers entiers, produits laitiers pauvres en matières grasses, produits laitiers naturellement fermentés, alimentation pauvre en produits laitiers/témoin [0-2 portions/jour ou régime alimentaire habituel]). Nous avons réalisé une méta-analyse par paires et une AMN à l’aide d’un modèle à effets aléatoires dans le cadre fréquentiste pour dix résultats (poids corporel, IMC, masse grasse, tour de taille, cholestérol LDL, cholestérol HDL, triglycérides, glycémie à jeun, hémoglobine glycosylée, pression artérielle systolique). Les données sur les résultats continus ont été regroupées en utilisant la différence moyenne (MD) et les interventions sur les produits laitiers ont été classées en utilisant la surface sous la courbe de classement cumulative (SUCRA). Dix-neuf ECR regroupant 1 427 participants ont été inclus. Une consommation élevée de produits laitiers (quelle que soit la teneur en matières grasses) n’a pas eu d’effets néfastes sur les résultats anthropométriques, les lipides sanguins et la pression artérielle. Les produits laitiers allégés et entiers ont amélioré la pression artérielle systolique (MD : -5,22 à -7,60 mmHg ; faible certitude), mais, en même temps, ils peuvent nuire au contrôle de la glycémie (glycémie à jeun [MD : 0,31 à 0,43 mmol/L] et hémoglobine glycosylée [MD : 0,37 à 0,47 %]). Les produits laitiers entiers peuvent augmenter le cholestérol HDL par rapport à un régime témoin (MD : 0,26 mmol/L, intervalle de confiance à 95 % (IC) : 0,03, 0,49). Le yaourt a amélioré le tour de taille (MD : -3,47 cm, 95%CI : -6,92, -0,02 ; faible certitude), les triglycérides (-0,38 mmol/L, 95%CI : -0,73, -0,03 ; faible certitude) et le cholestérol HDL (MD : 0,19 mmol/L, 95%CI : 0,00, 0,38) par rapport au lait. En conclusion, nos résultats indiquent qu’il existe peu de preuves solides qu’une consommation plus importante de produits laitiers a des effets néfastes sur les marqueurs de la santé cardio-métabolique.

Source :https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2161831323002739?via%3Dihub

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *