Dysbiose microbienne salivaire

La dysbiose microbienne salivaire est associée à des marqueurs inflammatoires systémiques et à des métabolites oraux prédits chez des patients atteints d’un cancer du poumon.

C’est le titre d’un article paru dans la revue « The journal of the cancer ».

Capnocytophaga et Veillonella salivaires ont été identifiés comme biomarqueurs potentiels pour la détection et la classification du cancer de poumon. Par conséquent, la caractérisation du microbiote salivaire chez les patients atteints de cancer pourrait potentiellement aider à définir le rôle pathogène de la dysbiose salivaire dans la progression du CPNPC et à diriger la gestion de thérapies ciblées sur le microbiote.
Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *