Des chercheurs explorent la relation entre les niveaux de vitamine D et l’infection par T. gondii

Annonce de la publication d’un nouvel article pour le journal Zoonoses. La carence en vitamine D est associée à une forte susceptibilité aux infections. Les auteurs de cet article explorent la relation entre les niveaux de vitamine D et l’infection par leToxoplasma gondii(T. gondii), en se basant sur une base de données représentative au niveau national.

Les données de l’étude proviennent des National Health and Nutrition Examination Surveys (NHANES) 2001-2004. Les participants ont subi à la fois un test de détection des anticorps anti-ToxoplasmaIgG et un test de détection de la vitamine D sérique. La carence en vitamine D était définie par un taux sérique de 25-hydroxyvitamine D <20 ng/mL. La régression logistique multivariée et l’appariement par score de propension ont été utilisés pour ajuster les facteurs de confusion potentiels.

Toutes les analyses ont été réalisées avec le logiciel R. Un total de 10613 participants a été inclus. Parmi eux, 3973 (37,4%) présentaient une carence en vitamine D et 2070 (19,5%) étaient séropositifs pour les anticorps IgG de T. gondii. Une carence en vitamine D a été constatée chez 42,3 % de la population séropositive, contre 36,3 % de la population séronégative (P<0,001).

Après ajustement en fonction du sexe, de l’âge, de l’indice de masse corporelle, des antécédents de tabagisme, de la consommation d’alcool et de la saison des tests, la carence en vitamine D était associée à un risque élevé d’infection par T. gondii (OR=1,303, IC à 95 %=1,136-1,495,P<0,001). Cet effet a persisté dans la cohorte d’appariement par propension.

Source :
Huang, J., et al. (2022) Lower Vitamin D Levels are Associated with Higher Seroprevalence of Toxoplasma gondii—a US National Survey Study. Zoonoses. doi.org/10.15212/ZOONOSES-2022-0019.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *