Curry: La curcumine offre un traitement potentiel pour les cancers causés par le VPH

La curcumine, un antioxydant présent dans le curcuma au curry et aux épices, ralentit ou limite l’activité du virus HPV, responsable des cancers de la bouche et du col de l’utérus.

Le curcuma – l’épice jaune bien connue dans les cuisines indienne et asiatique – pourrait jouer un rôle thérapeutique dans les cancers de la bouche associés au papillomavirus humain, selon une nouvelle recherche publiée dans ecancermedicalscience.
Le groupe de recherche du Dr Mishra a noté pour la première fois l’effet de la curcumine sur le VPH et les cellules cancéreuses du col utérin en 2005.
La nouvelle recherche indique que la curcumine inhibe l’expression du HPV dans les cellules cancéreuses buccales infectées en diminuant les niveaux des facteurs de transcription cellulaire AP-1 et NF-kB.
Ces résultats pourraient suggérer un nouveau rôle thérapeutique de la curcumine dans la lutte contre le cancer.
Bien que le Dr Mishra ne puisse commenter les avantages thérapeutiques du curcuma dans la cuisine, l’utilisation de la curcumine et d’autres anti-oxydants peut être bonne pour la santé en général, et les cancers de la bouche liés au VPH en particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *