Ce que vous mangez peut influencer votre sommeil

Les résultats montrent qu’un apport plus important en fibres permet de prédire un temps plus long de sommeil lent et profond. En revanche, un pourcentage plus élevé d’énergie provenant de graisses saturées permettait de prédire une diminution du sommeil lent. Une plus grande consommation de sucre était également associée à un plus grand nombre d’éveils du sommeil.

« Notre principale conclusion est que la qualité du régime alimentaire a une influence sur la qualité du sommeil », a déclaré l’investigatrice principale, Marie-Pierre St-Onge, PhD, professeur adjoint au département de médecine et à l’Institut de nutrition humaine du Centre médical de l’Université Columbia à New York, N.Y. « Il était très surprenant qu’une seule journée de consommation de graisses plus importantes et de fibres plus faibles puisse influencer les paramètres du sommeil ».

Les résultats de l’étude sont publiés dans le numéro de janvier du Journal of Clinical Sleep Medicine.

« Cette étude souligne le fait que l’alimentation et le sommeil sont imbriqués dans le tissu d’un mode de vie sain », a déclaré le président de l’American Academy of Sleep Medicine, le Dr Nathaniel Watson, qui n’a pas participé à l’étude. « Pour une santé optimale, il est important de faire des choix de mode de vie qui favorisent un sommeil sain, comme avoir un régime alimentaire nutritif et faire de l’exercice régulièrement. »

L’étude a également révélé que les participants s’endormaient plus rapidement après avoir mangé des repas fixes fournis par un nutritionniste, qui étaient plus faibles en graisses saturées et plus riches en protéines que les repas choisis par eux-mêmes. Il fallait en moyenne 29 minutes aux participants pour s’endormir après avoir consommé des aliments et des boissons de leur choix, mais seulement 17 minutes pour s’endormir après avoir mangé des repas contrôlés.

« La découverte que l’alimentation peut influencer le sommeil a d’énormes répercussions sur la santé, étant donné que l’on reconnaît de plus en plus le rôle du sommeil dans le développement de troubles chroniques tels que l’hypertension, le diabète et les maladies cardiovasculaires », a déclaré Mme St-Onge.

L’étude croisée randomisée a porté sur 26 adultes – 13 hommes et 13 femmes – qui avaient un poids normal et un âge moyen de 35 ans. Pendant 5 nuits dans un laboratoire de sommeil, les participants ont passé 9 heures au lit, de 22 heures à 7 heures, dormant en moyenne 7 heures et 35 minutes par nuit. Des données objectives sur le sommeil ont été recueillies chaque nuit par polysomnographie. Les données sur le sommeil ont été analysées à partir de la nuit 3, après 3 jours d’alimentation contrôlée, et de la nuit 5, après un jour d’alimentation ad libitum.

Source :https://aasm.org/study-suggests-that-what-you-eat-can-influence-how-you-sleep/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *