Calcium, zinc et vitamine D dans le lait maternel

Il n’existe pas d’estimations globales de la teneur en calcium, en zinc et en vitamine D du lait maternel. L’objectif de cette étude systématique était de déterminer la teneur en calcium, en zinc et en vitamine D du lait maternel.

Une recherche systématique des bases de données en ligne Embase, MEDLINE et CENTRAL a été effectuée en novembre 2022 et complétée par des recherches dans la base de données African Journals Online et la base de données LILACS, ainsi que dans les listes de référence. Les études portant sur la teneur en calcium, en zinc et en vitamine D du lait maternel de mères et de nourrissons apparemment en bonne santé ont été incluses. Des méta-analyses à effets aléatoires ont été réalisées. L’effet des facteurs d’influence a été étudié à l’aide d’analyses de sous-groupes et de méta-régressions.

Au total, 154 études portant sur le calcium dans le lait maternel ont été identifiées, avec une concentration moyenne de calcium dans le lait maternel de 261 mg/L (IC à 95 % : 238, 284). La concentration de calcium était influencée par l’état de santé de la mère et diminuait de façon linéaire pendant la durée de l’allaitement. La concentration de calcium à un moment précis de l’allaitement peut être estimée à l’aide de l’équation suivante : concentration de calcium [mg/L] = 282 – 0,2331 ✕ nombre de jours depuis la naissance. Au total, 242 études portant sur le zinc dans le lait maternel ont été identifiées, avec une concentration moyenne de zinc de 2,57 mg/L (IC 95 % : 2,50, 2,65). La concentration en zinc a été influencée par plusieurs facteurs, tels que l’âge maternel, l’âge gestationnel et le régime alimentaire de la mère. La concentration de zinc a commencé à être élevée au cours des premières semaines suivant l’accouchement, suivie d’une diminution rapide au cours des premiers mois. La concentration en zinc à un moment précis de l’allaitement peut être estimée à l’aide de l’équation suivante : concentration en zinc [mg/L] = 6 + 0,0005 ✕ jours – 2,0266 ✕ log(jours). Au total, 43 études portant sur la vitamine D dans le lait maternel ont été identifiées, avec une activité antirachitique totale moyenne du lait maternel de 58 UI/L (IC à 95 % : 45, 70), composée principalement de 25OHD3 et de quantités moindres de vitamine D3, 25OHD2 et de vitamine D2. La concentration de vitamine D a montré de grandes variations entre les études et a été influencée par la supplémentation en vitamine D, le continent et la saison.

Cette étude fournit des estimations globales de la teneur en calcium, en zinc et en vitamine D du lait maternel, ainsi que des indications sur les variations dans le temps et en fonction des facteurs d’influence.

Source : https://internationalbreastfeedingjournal.biomedcentral.com/articles/10.1186/s13006-023-00564-2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *