Association entre la malnutrition et la leucopénie chez les patients atteints d’ostéosarcome

La leucopénie (LP) limite considérablement l’efficacité de la chimiothérapie chez les patients atteints d’ostéosarcome. Cette étude visait à évaluer l’état nutritionnel des patients atteints d’ostéosarcome avant la chimiothérapie, à évaluer le risque de LP pendant la période de périchimiothérapie et à explorer l’association entre la malnutrition et la LP.

Cette étude a analysé rétrospectivement les patients atteints d’ostéosarcome traités dans l’Institut et l’Hôpital du Cancer de l’Université Médicale de Tianjin, en Chine, entre janvier 2009 et décembre 2020, selon les critères d’inclusion et d’exclusion. La malnutrition chez les adolescents (5 à 19 ans) et les adultes (≥20 ans) a été diagnostiquée à l’aide du logiciel AnthroPlus de l’OMS (version 1.0.4) et de la Global Leadership initiative on Malnutrition (GLIM), respectivement. Selon les critères diagnostiques de la LP dans CTCAE 5.0, les patients ont été divisés en groupe LP et groupe non LP.

Un total de 245 patients atteints d’ostéosarcome ont été inclus. L’incidence de la malnutrition était de 49,0%, et l’incidence de la LP était de 51,8%. L’incidence de la malnutrition chez les patients adolescents était de 53,1 %, et l’incidence de la PL était de 55,2 % ; l’incidence de la malnutrition chez les patients adultes était de 43,1 %, et l’incidence de la PL était de 47,1 %. L’analyse de régression logistique a montré que la malnutrition avant la chimiothérapie était un facteur de risque indépendant pour la survenue de la PL après la chimiothérapie (OR = 6,85, IC à 95 % = 2,16-25,43 ; et OR = 35,03, IC à 95 % = 6,98-238,46 chez les jeunes patients légèrement et sévèrement malnutris ; OR = 6,06 ; IC à 95 % = 1,43-30,16 ; et OR = 38,09, IC à 95 % = 7,23-285,78 chez les patients adultes légèrement et sévèrement malnutris, respectivement). Les résultats ont montré que l’âge et l’état nutritionnel avaient un effet conjoint sur la survenue de la PL.

L’état nutritionnel des patients atteints d’ostéosarcome avant la chimiothérapie est significativement corrélé avec la survenue et la sévérité de la PL pendant la période péri-chimiothérapie. Pendant la chimiothérapie de l’ostéosarcome, un soutien nutritionnel nécessaire devrait être apporté aux patients de différents âges afin de corriger leur état de malnutrition en temps voulu, ce qui améliore finalement l’efficacité de la chimiothérapie et le pronostic des patients.

Source :https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/35967822/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *