Activité physique et prévention des cancers

L’activité physique a un rôle démontré dans la prévention de trois types de cancer : sein, côlon et endomètre avec un risque diminué de 25 % entre les sujets les plus actifs et les moins actifs.

Après un diagnostic de cancer, il existe une association positive entre le niveau d’AP et la réduction du risque de récidive du cancer ainsi que la diminution de la mortalité globale et spécifique pour les cancers non métastatiques du sein, colon et de la prostate. Chez les sujets traités pour un cancer, l’AP démarrée lors du diagnostic (ou après) a aussi des effets bénéfiques sur la fatigue, la qualité de vie, l’image corporelle, l’estime de soi, le bien-être émotionnel, la sexualité, les troubles du sommeil, le fonctionnement social, l’anxiété et la douleur et ceci sur de longues périodes de suivi. Il existe aussi de nombreuses données scientifiques qui établissent un lien entre les comportements sédentaires (temps passé assis) et le risque de cancer. L’ensemble de ces données scientifiques souligne le rôle majeur de l’AP et de la limitation des comportements sédentaires à la fois pour la prévention des cancers mais aussi pour leur prise en charge pendant et après traitement.

Source:

https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0007996020301358

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *